Cliquer sur le logo pour accéder au site Fédération Service Public CGT
Cliquer sur le logo pour accéder au site Fédération Service Public CGT

____________________

 

Coordination Syndicale Départementale CGT Des Services Publics d’Indre et Loire Actifs et Retraités

____________________

 

Champ Professionnel Fédéral : personnel actif et retraité des communes, départements, régions, sapeurs pompiers, OPHLM, Préfectures et Secteur privé de la thanatologie, des eaux, des organismes HLM, ...

______________________

 

CSD CGT 37

 

18, rue d l’Oiselet 37 550 SAINT-AVERTIN

 

Dominique :

06 33 94 21 97

 

Courriel : csdcgt37@gmail.com

____________________

_______________________

Le petit Bavard du Conseil Départemental 37 (avril 2019)

Petit Bavard avril 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 600.1 KB

Scandale de l’amiante à Tours, la CGT porte plainte.

Conférence de presse du 29 mars 2019 suite à notre référé expertise amiante


 

Conférence de presse du 29 mars 2019 suite à notre référé expertise amiante

 

La question de l’amiante refait donc surface à la ville de Tours mais pour nous c’est une préoccupation et un combat qui dure depuis des années. Je vous en fait un bref historique.

 

C’est le syndicat CGT des municipaux de Tours et du CCAS dont j’étais à l’époque secrétaire qui a été confronté en premier à ce problème. C’était en mai 2012, lors de la déclaration du cancer d’un de nos collègues travaillant au service des eaux. Les médecins qui le suivent à l’hôpital ont alors une très forte suspicion quant à une origine professionnelle de sa maladie : une exposition à l’amiante. Notre collègue informe la médecine du travail et il nous charge d’informer la municipalité.

 

Nous le faisons par écrit le 29 juin et dès cette date, nous demandons la communication des diagnostics amiante existants et la mise en place d’examens et d’analyses supplémentaires. A la mi-septembre non seulement nous n’avons pas de réponse à nos demande mais pire, l’accès aux DTA nous est refusé. Ces renseignements, on va nous les communiquer mais seulement dans un CHS ultérieur fin novembre nous dit on. Parallèlement, l’administration nous met en garde contre la psychose que pourrai provoquer la divulgation large de tels renseignements.

 

Devant ce peu d’empressement à prendre le problème à bras le corps nous avons alors fait notre propre enquête et envoyé à analyser 3 échantillons provenant de 2 services où a travaillé notre collègue. Ces 3 échantillons ce sont révélés contenir de l’amiante nous avons alors alerté la municipalité une deuxième fois c’était en octobre 2012. C’est là le démarrage de tout et sans cette action volontaire de notre part, les poussières d’amiante seraient toujours… sous le tapis.

 

A partir de là, nous avons pu constater que l’amiante était présente dans de nombreux services municipaux et que la municipalité avait beaucoup de retard sur cette question (notre tract de 2012). Mais un de ces secteurs pollué par les fibres d’amiante nous préoccupe particulièrement dès cette époque : c’est le site de la station d’eau potable de la ville de Tours, notamment les puits de captage situés sur deux îles de la Loire : l’Ile-Aucard et l’Ile aux Vaches.

 

Des travaux de réfection ont été menés sur les anciens puits de captage à partir des années 2000 jusqu’en 2012. D’abord à l’Ile-Aucard ensuite à l’Ile aux Vaches, les anciens puits, constitués de fibrociment amianté ont été cassés et même concassés pour être remplacés par des puits aux normes c’est-à-dire ne contenant pas d’amiante. Le problème, c’est que pour l’essentiel, les déchets concassés n’ont pas été évacués mais ils ont été inexplicablement enfouis ici ou là notamment autour des puits refaits et en travaillant autour de ces puits des salariés ont pu inhaler des fibres d’amiante.

 

Sur l’ensemble des services municipaux, la reconnaissance en maladie professionnelle et l’indemnisation qui y est liée sont acquises pour plusieurs collègues mais au-delà, ce qui nous soucie à la station d’eau potable, c’est que les causes qui ont provoqué la maladie de notre collègue sont toujours présentes. Et nous craignons que d’autres travailleurs ne soient touchés. Sans parler de l’épée de Damoclès qui pèse en permanence sur la tête de certains de nos collègues qui ont pu être exposés. Sans parler des éventuels problèmes de santé publique que représente la présence d’amiante à proximité de ces puits, du gâchis que représente une telle pollution sur un site classé, ironie du sort, Natura 2000.

 

Depuis juin 2012, nous sommes intervenus par écrit à de multiples reprises pour obtenir que des diagnostics techniques amiante et des analyses de terrain soient faites sur ces deux iles. De telles analyses finiront par être effectuées fin 2013 sur l’Ile Aucard mais toujours rien sur l’ile aux Vaches. Il nous faudra attendre 2016, pour que de telles analyses soient effectuées sur l’Ile aux Vaches et pour qu’un groupe technique émanant du CHS soit envoyé en visite sur l’Ile au Vaches et rende un premier rapport alarmant. Mais que de temps perdu et ce rapport en reste au niveau du constat…

 

Voilà les raisons pour lesquelles, nous avons décidé de porter la question sur le terrain juridique. Après avoir accumulé le maximum de matériaux (comptes-rendus de CHSCT, photos, etc), recueilli le maximum de témoignages nous avons opté, dans un premier temps, pour un référé expertise au tribunal administratif d’Orléans. Pour cette démarche nous nous sommes renforcés et cette requête a été portée au TA par quatre organisations :

 

1/ Tout naturellement le syndicat CGT des municipaux de Tours et du CCAS, notre camarade Koffi GHYAMPHY en est le secrétaire,

 

2/ Naturellement aussi nous nous sommes associé avec le syndicat CGT de la Métropole puisqu’après avoir été gérée par la mairie la station d’Eau Potable est gérée par la Métropole depuis sa création en 2017. Notre camarade Valérie PLOTON en est la secrétaire.

 

3/l’Union Départementale des syndicats CGT d’Indre et Loire nous a aussi rejoint, elle est intervenue conjointement avec le syndicat CGT des municipaux de Tours sur cette question en 2013 alors que la mairie avait fait appel à un prestataire privé pour la tonte de l’Ile aux Vaches. Stéphane DEPLOBIN en est le secrétaire.

 

4/Enfin l’ADEVA-Centre, l’association de défense des victimes de l’amiante nous soutient depuis 2012 sur cette question et son expertise nous est précieuse. André LETOUZÉ en est Vice-Président.

 

Nous avons été en mesure de déposer cette requête au TA en juin 2018 et pour ce faire nous nous sommes adressés au cabinet d’avocats TESSONIERE TOPALOFF LAFFORGUE ANDREU qui a construit son expérience dans le domaine de l’indemnisation des victimes de catastrophes industrielles, sanitaires et environnementales et sur des dossiers exemplaires, entre autres l’amiante et le dossier AZF à Toulouse. Le cabinet TTLA travaille en étroite collaboration avec l’Adeva et plus largement avec le mouvement associatif et syndical. François LAFFORGUE est parmi nous.

 

Six mois après notre requête, en novembre 2018, le TA a accédé à notre demande en nommant un expert et en lui ordonnant de répondre à cinq questions : déterminer la présence et le type d’amiante sur ces lieux / décrire la nature et l’étendue de la pollution et les dangers pour les travailleurs, la population et l’environnement / évaluer l’impact de cette pollution sur l’eau : les nappes phréatiques et les dangers potentiels de contamination de l’eau potable / déterminer les travaux nécessaires pour son retrait, les mesures conservatoires ou définitives permettant d’écarter ce danger / donner les éléments utiles d’appréciation sur les responsabilités encourues et l’intégralité des préjudices subis.

 

L’expert a rendu son rapport d’expertise définitif à la mi-février. Il confirme et nos inquiétudes pour la santé des salariés et notre démarche juridique sur les responsabilités de notre employeur. Les conclusions sont sans appel pour la ville de Tours. L’expert considère en effet qu’elle s’est rendue coupable :

 

-D’une absence d’information, de formation, d’équipements de protection contre les poussières d’amiante.

 

-D’une absence de traitement et de suivi des déchets amiantés dangereux avec pour conséquence la pollution des sols des deux sites pourtant classés Natura 2000 pour lesquels la ville a touché des subventions !

 


 

Il en déduit que la responsabilité de la ville de Tours est pleine et entière à tous ces niveaux. Le rapport pointe une absence de référents amiante au sein de la ville de Tours, ce qui relève selon lui d’une grande légèreté et a probablement entraîné les conséquences que l’on peut déplorer aujourd’hui.

 

Voilà où nous en sommes aujourd’hui et ce dont nous tenions à vous informer. Ce premier résultat nous ouvre la porte pour d’autres actions, juridiques ou autres. Sur le contenu du rapport lui-même et sur les suites que nous entendons lui donner je laisse la parole à François LAFFORGUE.

 

Tours le 29 mars 2019

 


 

Dans la foulée de cette introduction l’avocat de la CGT (mairie, métropole UD) et de l’ADEVA a annoncé un dépôt de plainte contre X portant sur trois aspects :

 

Non respect du code de l’environnement avec l’enfouissement de déchets dangereux

 

Non respect du code de santé publique avec l’enfouissement de déchets dangereux dans le périmètre immédiat de protection des puits de captage d’eau.

 

Mise en danger de la santé d’autrui.

 

Les dernières nouvelles de la CGT Tours Métropoles, janvier 2019.

Meilleurs Voeux de la CGT Métropole !
Tract rentrée
tract JANVIER 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 235.9 KB

Le Petit Bavard de janvier 2019 du Conseil Départemental 37 est arrivé.

Petit Bavard janvier 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 219.6 KB

Métropoles Orléans (Comment vous dire ... partout pareil ...)

Communiqué CSD Loiret
CGT CSD Loiret . communique_23 Février 2
Document Adobe Acrobat 306.4 KB
Tract CGT Loiret
TRACT CGT CSD LOIRET 28 Février 2018 .pd
Document Adobe Acrobat 286.7 KB
Préavis Loiret
Préavis de grève CGT 23 février 2018 Mai
Document Adobe Acrobat 319.4 KB

Mouvement social suite à l'assemblée générale Tours Métropole du 1er février 2018

Appel à la gréve
Tract intersyndical appelant à la grève le 8 février 2018.
Tract 02 18 Tours Métropole.pdf
Document Adobe Acrobat 50.3 KB
AG 1er février.pdf
Document Adobe Acrobat 706.7 KB

Assemblée générale du Conseil Général 37 du 2 février2018

TRACT 2appel grève rassemblement 2018 02
Document Adobe Acrobat 38.0 KB

LA RICHE, une collectivité au bord de la crise de nerfs !

Tract intersyndicale CGT / FO La Riche décembre 2017
Tract Noel 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 798.9 KB

Ça bouge à Tours Métropole ...

Tract décembre 2017 Tours Métropole
Tract Tours Metropole déc 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 132.7 KB

Également au Conseil Départemental...

Tract 15 décembre 2017 Conseil Départemental
Tract-mobilisation-15-12-2017-2.pdf
Document Adobe Acrobat 164.4 KB

Boulogne-Billancourt : le conseil chahuté par les agents du château de Benais. (REVUE DE PRESSE)

Boulogne-Billancourt : le conseil chahuté par les agents du château de Benais
le conseil chahuté par les agents du châ
Document Adobe Acrobat 221.2 KB
Boulogne vend son château
Boulogne vend son château - Le Parisien.
Document Adobe Acrobat 657.0 KB

 

Pour que le Château de Benais ne ferme pas définitivement ses portes et continue à accueillir les enfants de Boulogne et pourquoi pas des alentours de Boulogne.

 

Le 13 juillet dernier, le traditionnel feu d’artifice a été tiré dans le parc du Château. Depuis de nombreuses années, la mairie de Benais et la mairie de Boulogne-Billancourt s’associent pour offrir ce spectacle pyrotechnique aux enfants de Boulogne et aux habitants de Benais et des alentours. Quelle richesse de pouvoir partager ce moment convivial entre citoyen(ne)s de territoires si différents !

 

Malheureusement, l’édition 2017 risque fort d’être la dernière si personne ne réagit !

 

Pour l’heure, seuls les agents de Benais, au nombre de 13 – symbolisés par les 13 croix plantées devant le château et soutenus par leurs représentants CGT osent résister solidairement pour garder leurs emplois.

 

Cette mission, viable d’après 2 rapports (1 de la cour des comptes et 1 du Conseil Economique Social et Environnemental Local), ces agents l’exercent avec un grand sens du service public depuis plus de 30 ans.

 

1 700 enfants viennent s’enrichir du territoire Tourangeau, chaque année. Au-delà de la richesse, en terme d’échange de culture sociale et environnementale, c’est bien tout un bassin de vie qui pâtira de cette fermeture si elle a lieu. Les commerces de proximité ferment déjà les uns après les autres dans nos campagnes ! Chaque activité, chaque service public fermé est un recul pour la vie sociale et économique de nos villages.

 

Et que dire des monuments historiques du Conseil départemental d’Indre et Loire ? Affichent-ils un taux de remplissage suffisant pour que certains politiques s’amusent à plaisanter sur la vente du château de Chinon par exemple ?!?

 

Certains politiques locaux (Mme la Sénatrice-Maire de Benais, des élus de l’opposition de Boulogne-Billancourt ainsi que Mr le Député de la circonscription de Boulogne) se sont déclarés de tout cœur avec les agents de Benais pour soutenir et défendre ce service public, signant et appelant même à signer la pétition.

 

Se connecter à : https://www.change.org/p/benais (dossier complet)

Tract local
Tract feux d'artifice Benais.pdf
Document Adobe Acrobat 844.6 KB
Tract Boulonnais
tract boulogne B.pdf
Document Adobe Acrobat 433.5 KB

Le Service Municipal de la ville de Tours

Derniére communication des municipaux de Tours
Service Municipal Tours février 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 537.3 KB

Lettre ouverte au président du Conseil Départemental

L'intersyndicale , dénonce la casse du service public au sein du CD 37 !
LETTRE_OUVERTE_JG_PAUMIER_27_02_2017.pdf
Document Adobe Acrobat 1.0 MB